La Guerre Sainte (le jihad)

La Guerre Sainte.

« Veux-tu que je t'indique la partie principale de la Religion, sa colonne et son sommet ultime ? Sa partie principale est la soumission à la volonté divine (al-islam), sa colonne est la prière rituelle, et son sommet ultime est la Guerre Sainte (Jihad). »

Paroles du prophète Mahomet (hadith).

Le Jihad, en islam, est la Guerre Sainte contre les « infidèles », et aussi, plus largement, l'effort collectif fait par les musulmans pour faire triompher les préceptes de leur religion.

De très nombreux versets du Coran enjoignent aux musulmans de combattre les infidèles, jusqu'à ce qu'ils paient le tribut (la Jizya) pour les Chrétiens et les Juifs, et jusqu'à ce qu'ils se convertissent, s'en aillent ou soient tous tués, pour les Associateurs (païens) :

Sourate 9, verset 29 [IX,29]: « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah, ni au jour dernier, qui ne déclarent pas illicite ce qu'Allah et son envoyé ont déclaré illicite, qui ne pratiquent point la religion de Vérité. Et parmi les gens du Livre, combattez les jusqu'à ce qu'ils paient la Jizya, après s'être humiliés. »

Ce verset, et plusieurs autres, sont ceux utilisés par les Imams, lorsqu'ils jugent venu le moment d'appeler leurs fidèles à la Guerre Sainte. Voici quelques autres de ces versets guerriers :

Sourate 2, versets 191 à l93 [II,187] : « Et tuez-les [les infidèles qui vous combattent] où que vous les rencontriez ; et chassez-les d'où ils vous ont chassés : l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.

S'ils cessent, Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.

Et combattez les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association, et que la religion soit entièrement à Allah seul. S'ils cessent, donc plus d'hostilités, sauf contre les injustes. »

Sourate 33, versets 60 à 62 [XXXIII,58] : « Certes, si les hypocrites, ceux qui ont la maladie au coeur, et les alarmistes [semeurs de troubles] à Médine ne cessent pas. Nous t'inciterons contre eux, et alors, ils n'y resteront que peu de temps en ton voisinage.

Ce sont des maudits. Où qu'on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement :

Telle est la loi établie par Allah envers ceux qui ont vécu auparavant et tu ne trouvera pas de changement dans la loi d'Allah. »

Sourate 9, verset 123 [IX,124]: « 0 vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous ; et qu'ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu'Allah est avec les pieux. »

Sourate 65, versets 8 et 9 [LXV,8-9] : « Que de cités ont refusées avec insolence le commandement de leur Seigneur et de ses messagers ! Nous leur en demandâmes compte avec sévérité, et les châtiâmes d'un châtiment inouï.
Elles goûtèrent donc la conséquence de leur comportement. Et le résultat final de leurs actions fut leur perdition. »

La guerre sainte, ou l'usage des armes commandé par le Coran, et revêtu de l'immense légitimité de son origine divine.

C'est une obligation pour les musulmans que cette Guerre Sainte. Même ceux à qui cela ne plaît pas doivent la mener, sans quoi ils désobéiraient à Allah :

Sourate 2, verset 216 [II,212-213] : « Le combat vous a été prescrit alors qu'il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas. »

Ceci est à méditer par tous ceux qui s'imaginent que seuls quelques fanatiques mènent le combat contre les « infidèles ». Non seulement ces hommes ne sont pas des fanatiques, mais de bons musulmans, puisqu'ils suivent les préceptes de leur religion ; mais en outre, ils savent entraîner derrière eux ceux des musulmans qui paraissent modérés : le Coran le leur ordonne.

Par ailleurs, le Coran glorifie les guerriers qui luttent « dans le sentier d'Allah », c'est à dire les armes à la main pour la propagation de l'islam. Par exception au principe que les musulmans ne sont que des frères (sourate 49, verset 10 [XLIX,10]), ces guerriers d'Allah sont supérieurs à ceux qui ne combattent pas :

Sourate 4, versets 95 et 96 [IV,97-98]: « Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux – sauf ceux qui ont quelque infirmité – et ceux qui luttent corps et bien dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et bien un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense ; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense ; « des grades de supériorité de Sa part ainsi qu'un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

Incitation au martyr et récompense des guerriers d'Allah.

La société musulmane est donc une société guerrière, où la caste des soldats (accessible à tous) est privilégiée et glorifiée. Une « rétribution immense » leur est accordée : elle consiste bien sûr en les honneurs terrestres, mais aussi et surtout dans la promesse du paradis des musulmans. Là se trouve l'origine de la ferveur des musulmans combattants et leur absence de crainte du combat et de la mort qu'ils peuvent y trouver : ils ont la certitude que le paradis les attend et que ce bonheur céleste vaut beaucoup plus que les jouissances terrestres :

Sourate 47, verset 36 [XLVII,38] : « La vie présente n'est que jeu et amusement ; alors que si vous croyez et craignez Allah, II vous accordera vos récompenses et ne vous demandera pas vos biens. »

Le paradis promis en récompense aux guerriers d'Allah nous est décrit dans le Coran : il s'agit de « jardins où coulent les ruisseaux ; [...] ils auront là des épouses pures, et là ils demeureront éternellement. » (sourate 2, verset 25 [II,23]).

La sourate 56 nous en donne une vision plus précise : versets 12 à 24 [LVI,12-23] : « dans les jardins des délices, / une multitude d'élus parmi les premières générations, / et un petit nombre parmi les dernières / sur des lits ornés d'or et de pierreries, / s'y accoudant et se faisant face. / Parmi eux circuleront des garçons éternellement jeunes, / avec des coupes, des aiguières et un verre rempli d'une liqueur de source / qui ne leur provoquera ni maux de tête ni étourdis sèment ; / et des fruits de leur choix, / et toute chair d'oiseaux qu'ils désireront. / Et ils auront des houris (*) aux yeux grands et beaux, / pareilles à des perles en coquilles / en récompense pour ce qu'ils faisaient. »

(*) Très belles femmes.

Et encore, versets 35 à 38 [LVI,34-37] : « c'est nous qui les avons crées à la perfection [les houris], / et nous les avons faites vierges, toutes du même âge, / pour les gens de la droite [les bons croyants] ».

Beaucoup d'Occidentaux ne connaissant pas du tout la mentalité issue de l'islam, se sont interrogés sans comprendre sur la faculté des guerriers d'Allah qui ont commis l'épouvantable agression musulmane du 11 septembre 2001 contre les Etats-Unis d'Amérique, de sacrifier leur vie volontairement pour leur cause. L'explication d'une telle attitude, nous venons de la donner.

Ces terroristes ne sont pas des fous qui pervertissent le message de l'islam. Ce sont au contraire des pratiquants zélés qui le connaissent très bien et le suivent, sachant que les autres musulmans les considèrent comme des martyrs, que le combat qu'ils mènent contre les « infidèles » leur est commandé par le Coran et donc par Allah lui même, et qu'ils auront, s'ils y meurent, la récompense de ce paradis des musulmans.

D'ailleurs le Coran contient, outre ses très nombreux appels à la guerre sainte elle-même, contre les infidèles, de très nombreuses incitations au martyr pour le succès de ces guerres « dans le sentier d'Allah » :

Sourate 47, versets 4 à 7 [XLVII,5-8] : « Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah [c'est à dire au combat armé pour le triomphe de l'islam], il ne rendra jamais vaines leurs actions.
II les guidera et améliorera leur condition,
Et les fera entrer au paradis qu'il leur aura fait connaître.
0 vous qui croyez ! si vous faites triompher (la cause d'Allah), il vous fera triompher et raffermira vos pas. »

Le Coran est aussi une mécanique de guerre. 

Incitation aux martyr : ces kamikazes musulmans n'ont pas peur de mourir dans leurs attentats, ni d'inciter leurs enfants à suivre un jour leur exemple, car ils sont persuadés d'y gagner la récompense promise par le Coran aux guerriers d'Allah.

Le Coran, enfin, prescrit la rudesse envers les infidèles que l'on combat :

Sourate 9, verset 123 [IX,124] (déjà cité) : « 0 vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous ; et qu'ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu'Allah est avec les pieux. »

Et encore :

Sourate 66, verset 9 [LXVI,9] : « Ô Prophète ! Mène la lutte contre les mécréants et les hypocrites, et sois rude à leur égard. Leur refuge sera l'Enfer, et quelle mauvaise destination ! »

Nous sommes fort loin de la prétendue « religion de tolérance ».

Seule consolation pour les « infidèles » qui au nom de ces principes se feront tuer : l'islam préconise de le faire bien. Ainsi a dit le Prophète, dans ce hadith (*) parfait cité par Musmim :

« Certes, Allah a prescrit l'excellence (al-ishan) en toute chose. Aussi, quand vous tuez un homme, tuez-le d'une excellente manière, et quand vous égorgez un animal, égorgez-le d'une excellente manière : que chacun de vous aiguise sa lame et qu'il ne maltraite pas l'animal qu'il va sacrifier. »

 

(*) Rappelons qu'un hadith est un court récit rapportant un propos du Prophète Mahomet. Lorsqu'il est authentique (ce qui est le cas des hadiths dits « parfaits »), la valeur juridique des règles énoncées dans un hadith est égale à celle des versets du Coran.

 

6 commentaires sur le texte : La Guerre Sainte (le jihad)