Le Jihâd : livre de Johan BOURLARD

Jusqu’à présent, l’ouvrage qui me paraissait le plus adapté à un apprentissage à la fois rapide, correct et précis des éléments d’information essentiels sur les dangers inhérents à la foi islamique était le Guide politiquement incorrect de l’Islam, par Robert Spencer, dont quelques amis et moi avions entamé la traduction il y a trois ans environ. Mais aujourd’hui, il y a mieux encore, plus bref, plus compact, dans un langage plus soigné (que nos traductions) et avec des références en français:

Ce livre — Le Jihâd: les textes fondateurs de l’Islam face à la modernité – réalise une parfaite symbiose entre un travail strictement académique, dont il garde la rigueur de l’argumentation, le sérieux des sources et le contrôle par des pairs chevronnés, et un ouvrage de vulgarisation, dont il a le langage fluide, les idées claires et le choix pertinent, toujours éclairant, jamais digressant, des éléments présentés.

Pour permettre de comprendre les causes de l’agressivité actuelle du monde musulman ainsi que les formes, si souvent terroristes, que celle-ci revêt, Johan Bourlard (licencié en histoire, licencié en traduction, master en sciences des religions, orientation islam) emmène le lecteur le long des principales étapes de l’histoire du prophète, telle qu’elle est révélée par les textes sacrés islamiques, et en indique à chaque fois le contexte essentiel, avec des citations tirées des meilleurs ouvrages français sur le sujet.

Il montre ainsi le «rôle primordial [du jihâd] dans la naissance et le développement de l’Islam en tant que religion et civilisation» et met ainsi en lumière l’influence de cet élément de la religion islamique sur les Musulmans qui revisitent aujourd’hui, au XXIe siècle, la source même de leur foi que sont ses textes sacrés.

Puis il examine comment et dans quelle mesure le concept de djihad peut être adapté à la modernité en passant en revue les diverses tentatives dans ce sens. Il en explique l’esprit et en désigne la valeur, mais il expose aussi les compromis et les obstacles qu’elles impliquent ainsi que leurs effets concrets.

Johan Bourlard excelle aussi, à mon avis, dans sa conclusion: 

La politique de l’apaisement qui a prévalu jusqu’à présent et qui n’a fait que nourrir le complexe munichois des Occidentaux mais aussi l’esprit de conquête des islamistes, doit maintenant faire place, pendant qu’il en est encore temps, à une politique de fermeté excluant toute concession unilatérale, quitte à déplaire à toute une partie de la communauté musulmane vivant en Occident. Car il y va de la survie de nos démocraties.

Ces quelque 170 pages d’introduction au djihad fournissent un survol aisé et d’une qualité exceptionnelle ainsi qu’une précieuse base de références pour qui souhaite approfondir la matière sans quitter la langue française. À lire absolument, à faire connaître, à distribuer dans les écoles, les paroisses, les associations autour de vous. À commander chez l’éditeur ou chez amazon.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés pour cet article